Bad Kids
Toulouse
« Hordes de sauvages en marge de vos villages »
Categories: Class N' Casse

Les évadés – Aucun appel au calme

Le temps passe, les pratiques perdurent. Le 30 octobre dernier « la dépêche »1 nous apprend avec son habituel mépris de classe que la pratique collective de l’auto-réduction est bien loin d’être morte. Fidèle à sa tradition de défense du petit commerce elle relate des faits qui semblent se produire régulièrement dans les rues bourrées de marchandises du centre Toulousain ou d’ailleurs : des « hordes de jeunes gens » se regrouperaient régulièrement en petits groupes afin de « piller » certains commerces. Fringues de marques, bouffe, boissons… Tout y passe ! Mieux, au grand dam de ces moralistes bourgeois qui voudraient que les pauvres qui chourent ne volent que de la merde, ces prolétaires semblent avoir un goût prononcé pour les marchandises les plus onéreuses des boutiques qu’ils visitent…
L’équipe rédactionnelle de BadKids se montre des plus enthousiastes concernant cette recrudescence de pratiques collectives de luttes qui dans un même élan de réappropriation prolétarienne  tentent directement de briser la réalisation de la valeur, base essentielle de ce système de merde. Ajoutez à cela l’esprit « sans revendication ni médiation » de ces pratiques et on retrouve un élément essentiel des « sales gosses » que l’on aime, style 21ème siècle.
Au passage, avis aux commerçants, journalistes, flics et aux bourgeois : avec plus de 6 millions de chômeurs en France soyez certains que ces pratiques ont de l’avenir devant elles !

 

464580

Leave a Reply