Bad Kids
Toulouse
Discussion publique autour du peuple et des populismes – Vendredi 8 Juin 2018 à 19H !
Categories: ICI

Organisé par le groupe Bad Kids

Après la « marée populaire du 26 mai dernier et son ressac intégré, on voulait revenir ensemble sur tout un tas de questions autour de la notion de peuple et de l’actualité des mouvements dits « populistes ». En effet, depuis la crise 2008, on n’a pas manqué d’appel au « Peuple », à l’unité par l’État, la Nation. Ce « Peuple » qu’on théorisait dans quelques écoles marxistes (mais pas que) comme une alliance nécessaire entre différentes classes de la société (paysans, prolétaires, petite bourgeoisie) pour combattre le grand Capital semble s’être donné le luxe de ne plus avoir à se présenter.

Aujourd’hui, on ne parle plus du « Peuple » comme stratégie interclassiste mais bien du « Peuple » comme sujet auto-suffisant, bien loin de toute problématique de classe. Il n’y aurait finalement plus qu’un État et ses citoyens. Ça va faire une dizaine d’années qu’on assiste au retour en force de cette notion (et pas que la notion …) sous son nouveau jour. On ne manque pas d’exemples : les printemps arabes, les Indignés, Je suis Charlie, Syriza, Nuit Debout, la Catalogne, l’élection de Trump, le nouveau gouvernement italien … Mais pourquoi ce retour fulgurant sur la scène de la représentation politique ? Y a-t-il un fil conducteur qui nous permettrait de relier ces différents moments éclatés ? Si nous voulons en discuter, c’est qu’on pense que cette forme « Peuple » peut nous dire beaucoup de la période dans laquelle nous sommes coincés. A partir de la présentation de trois cas typiques du sud de l’Europe (Italie, Espagne et Grèce), on reviendra sur les différentes modalités dans lesquels le populisme opère, de la rue au gouvernement pour produire du « Peuple ».

L’objectif de la discussion n’est ni de crier à la manipulation populiste, à la déviation de classe ou encore à la trahison social-démocrate, mais de reposer les bases, les repères pour une compréhension de notre époque. Si en théorie, on aime prendre le temps de comprendre les limites auxquelles on se confronte dans le cours quotidien de la lutte des classes, en pratique, il est nécessaire de repérer les pratiques et les discours ennemis le plus rapidement possible afin de s’y opposer. D’autant qu’en ce moment, on peut considérer être gâtés et ce de tous les côtés du spectre politique. Nous invitons donc toutes celles et ceux qui en ont marre de tourner autour du pot de « l’unité populaire » à venir discuter avec nous au local Camarade ce vendredi 8 juin à partir de 19h.

Bad Kids

——-

Pour la présentation on utilisera en partie ces quelques textes, donc si vous voulez y jeter un œil :

Leave a Reply